Les 4 accords Toltèques

Photos de la semaine du 21 septembre 2020

1) Que votre parole soit impeccable.

2) N’en faites jamais une affaire personnelle.

3) Ne faites aucune supposition.

4) Faites toujours de votre mieux.

Le premier accord concerne la parole, le deuxième la représentation, le troisième la pensée et le quatrième porte sur l’action. Le cinquième tempère le deuxième qui pourrait nous couper des autres.

Je vous propose 5 exercices pour pratiquer chacun de ces accords toltèques.

1.L’humain est le miroir de l’humain

Avec le premier accord toltèque, il ne s’agit pas d’être gentil ou silencieux mais de parler “vrai”. Pour être impeccable, la parole doit être consciente. Or souvent, nous utilisons inconsciemment les autres comme un miroir. Les commentaires ou les critiques que nous faisons sur l’autre sont souvent des projections de notre “part d’ombre”. Cette part d’ombre est constituée de tout ce que nous refusons de voir en nous, aussi bien nos qualités que nos défauts. Ce mécanisme de projection est souvent la cause de pensées et de paroles négatives à l’encontre des autres.On peut projeter sur l’autre des traits de caractère que l’on n’accepte pas chez soi, des traits de caractère que l’on a réprimés ou nos propres schémas.

En apprenant à apprivoiser notre ombre, nous serons plus à même de pratiquer le premier accord toltèque.

Prendre un crayon, s’installer confortablement et suivre les indications :

Pensez à une personne qui vous est antipathique et notez tout ce que vous lui reprochez (ex : Jean est un mauvais père)

Reprenez chaque reproche et voyez ce que chacun d’entre eux révèle à votre sujet (ex : Depuis que j’ai repris le travail, je culpabilise d’être une mauvais mère. Le sujet de la parentalité est sensible pour moi.)

Choisissez une autre personne et faites à nouveau l’exercice.

 

2. Prendre du recul

Le deuxième accord nous invite à ne pas prendre personnellement la parole d’autrui puisqu’il ne s’agit que de la projection de sa représentation du monde et non de la réalité.

Prendre du recul permet d’éviter de prendre certaines situations trop à coeur. Comment dès lors prendre le juste recul, se dégager des circonstances sans s’en éloigner plus qu’il ne faut ? Pour cela, il est possible de se décentrer de soi, de la situation ou du présent.

Prendre un crayon, s’installer confortablement et suivre les instructions :

Pensez à une situation récente où vous avez pris une situation à coeur, ou des remarques/ critiques de manière très personnelle.

Prenez du recul en vous posant ces questions :

Qu’est-ce qu’un Aborigène aurait pensé à ma place ?

Qu’est-ce qu’un habitant du Moyen Âge aurait pensé à ma place ?

Dans 10 ans, est-ce que je ressentirai toujours la même chose ?

Repensez à cette situation à partir de la perspective de quelqu’un qui vous veut du bien.

Notez ce que cela change : les sensations dans le corps, les émotions, les pensées, le vocabulaire qui vient en tête, les actions à entreprendre… ?

 

3. La quête de vérité

Une supposition n’est qu’une hypothèse parmi d’autres : c’est quelque chose que nous tenons pour vrai, ce qui est différent de quelque chose que nous savons être vrai. Le troisième accord toltèque nous invite à vérifier nos suppositions sans les prendre pour argent comptant et de formuler des demandes sans présupposer qu’autrui comprend instinctivement nos besoins. Il est préférable de revenir aux faits objectifs, d’observer sans juger.

Notre vie est une quête de la vérité pour couper court aux suppositions. 

 Cet exercice montre l’influence de nos interprétations sur notre façon de nous sentir et de nous comporter.

Prendre en crayon et remplir le tableau suivant :

Au cours de la journée ou de la semaine, notez les événements et les comportements des autres qui vous agacent ou vous font vous sentir mal, et les suppositions que vous faites pour y donner sens. Remarquez ensuite l’impact émotionnel et comportemental que ces suppositions ont sur vous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4. Ni trop, ni trop peu

Notre “mieux” change d’instant en instant : il n’est pas le même selon que nous sommes en bonne santé, malades ou encore fatigués. Le quatrième accord toltèque nous prémunit du laxisme et du perfectionnisme.

Cet exercice nous invite à emprunter la voie du milieu.

Prendre un crayon, s’installer confortablement et suivre les instructions :

Situez-vous sur une échelle qui va du laxisme (-10) au perfectionnisme (+10) :

Laxisme   -10………………………..0…………………..

+10  Perfectionnisme

Si vous vous situez du côté laxisme, demandez-vous ce que vous feriez de différent si vous étiez à un point de plus sur l’échelle, c’est-à-dire un peu plus rigoureux. Si vous vous situez du côté du perfectionnisme, demandez-vous ce que vous feriez de différent si vous étiez à un point de moins sur l’échelle, c’est-à-dire légèrement plus flexible.

Par tél : +32 2 521 36 21    /  76, Rue Eloy - 1070 Anderlecht

© 2023 par ABC Programme de Soutien Scolaire. Créé avec Wix.com